Les esses de Pélussin


Ce passage, de conception très originale, relie à Pélussin, la place des Croix à la rivière où se trouvaient les usines de moulinage et les viaducs qui permettent de gagner rapidement l'autre coté de la vallée. Ce raccourci permet aux piétons de franchir le dénivelé sans escalier (à part quelques marches en bas et en haut).

Claude Berthier - L'apôtre du Pilat

Articles de presse, émissions de radio, conférences, etc. il a su utiliser les moyens médiatiques de l'époque pour partager sa passion des paysages du Pilat et des promenades en nature.

Ses élèves se souviennent sans doute des promenades organisée avec toute la classe, pendant lesquelles on apprenait avant tout à connaître la nature.

Randonneur jusqu'à la fin de sa vie, il connaissait tous les sentiers, tous les points d'eau du Pïlat. Il est l'auteur de guides (malheureusement difficiles à se procurer aujourd'hui) et une table d'orientation lui est dédiée.

Claude Berthier est né le 7 septembre 1872 à Paray-le-Monial et décédé le 23 juillet 1956 au Bessat.

Fête de la pomme de Pélussin

Tous les 11 novembre, la fête de la pomme prend possession des rues de Pélussin. Les visiteurs peuvent déguster et acheter les fameuses Golden de l'appellation "Pommes du Pilat", mais aussi d'autres productions du terroir local.

Les forains et les animations apportent un coté festif à cet événement.

Géographie du Pilat

Le Pilat est un massif de moyenne montagne : son point culminant est le Crêt de la Perdrix, à 1432 mètres.

Situé entre Saint-Etienne, de Lyon et d'Annonay, il est facile d'accès pour les citadins résidant dans ces villes, constituant ainsi une destination "nature" privilégiée.

Les paysages du Parc du Pilat peuvent se classer en cinq catégories bien différentes : le versant rhodanien, la vallée de la Déôme, la région du Haut Pilat, la zone des Crêts, et le versant du côté du Gier.

Joseph Gerin - Le bandit du Pilat

Joseph Gerin, né vers 1890, est resté célèbre dans notre région sous le nom de "Bandit du Pilat". Tout a commencé le jour où les voisins, alertés par les cris des animaux, sont venus voir ce qui se passait chez lui : tout paraissait normal dans la maison mais Gerin n'était pas là. Dans l'étable, les vaches n'avaient rien mangé depuis plusieurs jours. Gerin avait disparu... avec son fusil.

L'hôtel brûlé du Pilat

Parmi les histoires connues du Pilat, se raconte celle de l'hôtel brûlé dont il ne subsiste aujourd'hui que quelques cartes postales anciennes. Construit en 1896 sous le Crêt de l'Oeillon, à 1270 m d'altitude, précisément à la Chaux-d'Egallet, ce bâtiment luxueux était destiné à être un sanatorium.

La Galoche - Pélussin

La Galoche (encore appelé Le tacot) était un petit train, en service de 1905 à 1931, et qui reliait Saint-Etienne, Pélussin et Maclas.

La Jasserie du Pilat

La Jasserie est un but d'excursion qui attire beaucoup de promeneurs. Les courageux pourront y assister au lever de soleil sur les Alpes, un spectacle magnifique. L'hiver, les pistes de ski croisent dans le coin. De la Jasserie, on rejoint rapidement le saut du Gier.

La légende de Notre Dame Soubs-Terre

Dans l'église de Pélussin en bas, on peut voir une statue représentant la vierge et l'enfant. Une toute petite statue d'à peine 50 centimètres de haut, qu'il serait facile de soulever s'il était besoin de la déplacer.
On disait qu'elle avait été trouvée à cet endroit et qu'on avait construit l'église autour d'elle.

La passementerie dans le Pilat

On appelle passementerie la fabrication de pièces textiles de faible largeur, la plupart du temps en soie : des rubans utilisés dans l'ameublement et dans l'habillement mais aussi des écussons, des étiquettes tissées, des galons, etc. Ces pièces ayant surtout une fonction décorative, ce sont souvent de petites œuvres d'art rivalisant de finesse et de soin.

La prière de l'arbre

Ce petit poème se retrouve dans plusieurs livres plus ou moins anciens, par exemple le guide "Au cœur de notre Pïlat" (1968) par Claude Berthier.

Passant, si l'envie te prend de lever la main sur moi, écoute un instant avant de me blesser :
Je suis la chaleur de ton foyer aux froides journées d'hiver.
Je suis l'agréable ombrage qui, par les chaudes journées d'été, te protège contre le soleil brûlant.

La terrible plante carnivore Droséra

Terrible... terrible... c'est vite dit. En fait elle ne mesure que quelques centimètres. Et si elle est effectivement carnivore, seuls les moucherons ont quelques raisons de la craindre.

Le Babet - Monnaie Locale du Pilat

Le Pilat a aussi sa monnaie locale : le Babet. L'objectif principal d'une monnaie locale est de favoriser le commerce local, mais le Babet vise aussi à
changer les comportements : retrouver un territoire à échelle plus humaine, redonner un sens à la monnaie, etc.

Le château de Rochetaillée

Ce pauvre château du XIIème siècle a beaucoup souffert au fil du temps mais en 1998, les mairies de Saint-Etienne et de Rochetaillée ont entrepris sa restauration avec la collaboration du service régional de l'archéologie et de la conservation régionale des monuments historiques. Des escaliers et des barrières de protection ont été mis en place pour permettre l'accès du public.

Le moulinage

Dans l'industrie textile, le moulinage est l'opération qui consiste à tordre le fil de soie plusieurs fois sur lui même, afin de lui donner une meilleure résistance.
Plusieurs usines installées dans le Pilat réalisaient ce travail, en particulier à Pélussin, Saint-Chamond, Saint-Julien-Molin-Molette, etc.

Le pilat : un patrimoine historique à découvrir

Églises, habitat traditionnel, châteaux ou simples calvaires, villages historiques particulièrement bien conservés, etc. : le patrimoine bâti du Pilat reflète également sa richesse culturelle.

Citons simplement deux exemples parmi les plus remarquables : le village médiéval de Malleval, et la Chartreuse de Sainte Croix en Jarez, classée parmi les plus beaux villages de France.

Les viaducs de Pélussin

Utilisé au début du siècle par la Galoche ou Tacot (train de campagne qui reliait, de 1905 à 1931, Saint-Etienne, Saint-Chamond, Pélussin et Maclas), le viaducs est maintenant réservé aux piétons.

Le coup d'œil jeté prudemment par dessus la rambarde quand on se trouve juste au milieu de la grande arche donne le frisson et mérite un petit détour.

Le ViaRhôna

Le Viarhôna est un circuit aménagé pour les vélos, qui relie le lac Léman à la Méditerranée, en longeant le Rhône.

Les amants du Pilat

Dans un hameau isolé de la commune de Maclas, les époux Jean-Claude Martin, cultivateurs, vivaient en mauvaise intelligence, à tel point que l'épouse Isabelle avait délaissé son mari pour son beau-frère Antoine. Tous deux n'avaient qu'un désir : le supprimer pour vivre heureux.

L'occasion s'en présenta le soir de la foire de Pélussin. Jean-Claude Martin, qui, à son habitude, était rentré ivre, s'était endormi sur son lit... Les deux complices eurent alors l'idée diabolique de le "saigner comme un cochon !" Antoine mania le couteau et Isabelle recueillit le sang dans le seau destiné à cet usage.

Les barrages dans le Pilat

Pas moins de 18 rivières descendent du Pilat pour se jeter dans le Gier. Leurs crues répétées et la nécessité d'alimenter en eau potable les villes en aval sont à l'origine de la construction de nombreux barrages. Si un ou deux ne sont plus en service, la plupart régulent toujours les eaux torrentielles du Pilat et forment de superbes lacs artificiels.

Les Biefs du Pilat

Les biefs (ou les bisses, les béals ou les béalières) étaient des petits canaux chargés d'amener l'eau aux roues à aubes ou aux turbines de moulins, de scieries ou d'usines de tissage. Dans les siècles passés, ils permettaient également d'irriguer les prés et les prairies.

Les chirats du Pilat

Typiques du massif du Pilat, les chirats sont des éboulis de pierres qui s'étalent sur une pente parfois sur de grandes distances. On trouve des pierriers dans de nombreux massifs montagneux mais le terme "Chirat" n'est utilisé que dans le Pilat.

Les commandements du touriste en forêt

Voici des recommandations pour les promeneurs que l'on publiait dans les années 50. C'est toujours vrai, même si on ne le dit plus de la même façon.

- L'arbre est utile à tous.
- N'agis pas en vandale.
- La forêt est richesse, beauté, santé. Respecte-la.
- Ne mutile pas les arbres.

Les esses de Pélussin

Ce passage, de conception très originale, relie à Pélussin, la place des Croix à la rivière où se trouvaient les usines de moulinage et les viaducs qui permettent de gagner rapidement l'autre coté de la vallée. Ce raccourci permet aux piétons de franchir le dénivelé sans escalier (à part quelques marches en bas et en haut).

Les habitants du Pilat (jeu)

Un petit jeu pour vérifier votre connaissance de la région : renseignez le plus possible de réponses. Les dix meilleurs scores seront conservés.

Les sommets du Pilat

Le Crêt de la Perdrix, point culminant du massif du Pilat, atteint les 1432 mètres. Les autres sommets se situent pour la plupart au dessus des 1000 mètres.
Cliquez pour avoir la liste des principaux sommets du Pilat.

Les tourbières du Pilat

Les paysages du Pilat comptent quelques tourbières, en particulier celle de Gimel, qui a été aménagée : panneaux explicatifs et passerelles pour s'avancer jusqu'au milieu de la tourbière.

Les vins du Pilat

Les vignobles du Pilat sont regroupés sur le versant le plus ensoleillé, face au Rhône. Depuis l'autoroute A7 ou la nationale 86, on ne peut que remarquer ces vignes qui s'accrochent à leur coteau malgré les pentes abruptes.

Paul de Vivie dit Velocio

Paul de Vivie est un précurseur du cyclotourisme. Non seulement il pratiquait le vélo assidûment par passion, mais il en fait son métier en devenant revendeur, puis fabricant de cycles. Il mérite parfaitement son surnom de "Velocio".

Principaux ruisseaux et rivières du Pilat

Le massif du Pilat est sillonné de nombreux ruisseaux et rivières, plus ou moins importants. Certains, trop capricieux en période de crues, ont été régulés par des barrages, et forment des lacs artificiels, éléments importants du paysage du Pilat.

Le jardin des sons de Pélussin

Une curiosité à visiter : le jardin des sons, à Pélussin. Un agréable moment de détente, de découverte et de calme. La visite est libre : on se promène et on découvre les installations étranges du parc musical de Pélussin : tubes résonnants, orgues éoliennes, bois habités, voiles sonores, etc.