Les amants du Pilat

Dans un hameau isolé de la commune de Maclas, les époux Jean-Claude Martin, cultivateurs, vivaient en mauvaise intelligence, à tel point que l'épouse Isabelle avait délaissé son mari pour son beau-frère Antoine. Tous deux n'avaient qu'un désir : le supprimer pour vivre heureux.

L'occasion s'en présenta le soir de la foire de Pélussin. Jean-Claude Martin, qui, à son habitude, était rentré ivre, s'était endormi sur son lit... Les deux complices eurent alors l'idée diabolique de le "saigner comme un cochon !" Antoine mania le couteau et Isabelle recueillit le sang dans le seau destiné à cet usage.

Le menhir du Pilat


Voici donc ce menhir du Pilat, ce caillou se distingue des autres aux alentours par sa taille et également, soyons honnête, par sa position verticale (ce qui pour une pierre n'est pas si courant). Ces deux particularités lui ont valu le nom prestigieux de "Menhir du Pilat". Son deuxième nom vient du lieu-dit où il se trouve : les Flats, à proximité de Colombier.

Son origine et le pourquoi de sa présence sont très discutés ; laissons les spécialistes trancher la question.

On peut voir, sur l'une des faces du menhir, la gravure d'un visage : probablement un hasard de l'érosion.

A l'occasion d'une balade, si vous passez à Colombier, faites un petit crochet pour aller saluer ce vénérable ancêtre. Un fléchage vous indiquera le chemin depuis le centre du village.
 

Le menhir du Pilat
(Août 2002)

Encore appelé menhir du Flat, à cause du lieu-dit où se situe ce menhir.

Le menhir du Pilat
(Août 2002)

Le menhir du Pilat(
(Août 2002)

Le visage, visible sur l'une des faces du menhir, est probablement un phénomène naturel.