Les habitants du Pilat (jeu)


Un petit jeu pour vérifier votre connaissance de la région : renseignez le plus possible de réponses. Les dix meilleurs scores seront conservés.

Paul de Vivie (Velocio) - L'évolution du cycle et le cyclotourisme


Quatrième de couverture


Ce livre est une bibliographie de Paul de Vivie, plus connus sous le pseudonyme de Vélocio., personnage qui marqua l'origine des changements de vitesse, que l'on trouve à l'origine de l'avance technologique de la France dans ce domaine et auquel sa ville d'adoption, Saint-Etienne, doit d'avoir été pendant plus de 60 ans la capitale française de l'industrie du cycle. Comme tous les précurseurs, il est mal connu. Retracer sa vie, c'est évoquer toute l'évolution du cycle, avec ses coups de génie et ses impasses, ses implications sociales, ses concurrences commerciales, les rapports de la compétition et du cyclisme de loisir, les balbutiements de la diététique sportive, la naissance du cyclotourisme et les premiers tours de roue du Tour de France… bref, c'est brosser une grande fresque de la société cycliste de 1886 à 1930.

Dans ce contexte émerge la spécificité du cyclotourisme. Cette étude donne en définitive aux cyclotouristes une idée forte de leurs racines et de leur différence dans le monde pédalant. Ils font partie de cet univers sportif tout en restant eux-mêmes, avec leur propre individualité, leur propre culture et un avenir qui ne se confond ni avec celui de la compétition, ni avec celui de l'utilitaire. La compétition a ses grands hommes, nombreux : Terront, Desgrange, Coppi… Les cyclotouristes ont Vélocio. Et ce seul nom suffit.

L'auteur, Raymond Henry, est cycliste. Comment pourrait-il ne pas l'être ? Il est cycliste "utilitaire" puisque le vélo fut son moyen de locomotion quotidien pendant presque quarante ans. Il est aussi cyclotouriste, ayant pratiqué tour à tour les différentes facettes de cette activité, du camping à la grande randonnée, de quelques grimpées chronométrées à de nombreuses ballades, en passant par le cyclo-muletier. Il s'est toujours intéressé à l'histoire du cyclotourisme est s'est efforcé de la faire mieux connaître. Sans doute une déformation professionnelle puisqu'il était instituteur. Il a représenté le Musée d'Art et d'Industrie de Saint-Etienne ou la Fédération Française de Cyclotourisme à de multiples conférences internationales d'histoire du cycle. Il est notamment l'auteur d'une histoire des changements de vitesse français qui fait référence : Du vélocipède au dérailleur moderne, et co-auteur d'un ouvrage sur les dérailleurs du monde : The Dancing Chain.

Table des matières.



Préfaces
En guise d'introduction : mes rencontres avec Vélocio.
Avertissement
Première époque : 1853-1886.

De Pernes à Lyon, 1853-1875
Poèmes de jeunesse de Paul de Vivie.
Les premières années de Paul de Vivie à Saint-Etienne et la naissance du cyclisme local, 1875-1886.
Deuxième époque : 1887-1890/92

L'Agence Générale Vélocipédique, le commerce et l'industrie des cycles de 1886 à 1890.
Le cycliste de 1887 à 1890.
Vélocio et l'évolution technique des cycles de 1887 à 1890.
Vélocio cycliste, 1887-1890.
Vélocio et les premières associations cyclistes, de 1887 à 1891.
Une hygiène du cyclotourisme qui se cherche : 1887-1892.
Le costume cyclotouriste de 1890 à 1892.
Troisième époque : 1891-1895

Paul de Vivie dans l'industrie et le commerce du cycle.
Le cycliste.
Vélocio et l'évolution de la technique.
Vélocio sportif, cyclotouriste et randonneur.
Vélocio et les associations cyclistes.
Hygiène de vie : la santé par le vélo.
1895, la fin d'une époque.
Quatrième époque : 1896-1900.

Le contexte du cycle, l'A.G.V. et La Gauloise.
Le cycliste.
Vélocio et l'évolution de la technique.
Vélocio cyclotouriste et randonneur.
Vélocio et les associations cyclistes.
Le moteur à pommes.
Cinquième époque : 1901-1914.

L'A.G.V. (Agence Générale Vélocipédique ) et La Gauloise.
Le cycliste.
Vélocio et l'évolution de la technique.
Vélocio randonneur, cyclotouriste et rassembleur.
Vélocio et les associations cyclistes.
Un mode de vie hygiénique et spartiate.
Vélocio et le Tour de France.
Sixième époque : 1914-1929.

L'A.G.V. (Agence Générale Vélocipédique ) et La Gauloise.
Le cycliste.
Vélocio et l'évolution de la technique.
Vélocio cyclotouriste et randonneur.
Vélocio et la naissance de la Fédération Française des Sociétés de Cyclotourisme.
Une hygiène de vie bien rodée.
Les convictions de Vélocio et sa personnalité.
Un jour de février comme les autres…

Après Vélocio
Conclusion
Les sept commandements de Vélocio
Annexe : du meeting pascal de Vélocio à celui de la F.F.S.C. (Fédération Française des Sociétés de Cyclotourisme ) -. 1928-1930.
Annexe : le domaine de Vélocio.
Bibliographie.

Quelques extraits


Voici quelque courts extraits de ce livre qui vous donneront une petite idée du personnage Vélocio, de son caractère, de son humour.

A propos des selles de vélo que beaucoup de cyclistes trouvent inconfortables, Vélocio écrit, en 1895 : "Depuis que la maladie de la légèreté à outrance exerce ses ravages dans l'industrie vélocipédique, on se plaint énormément et avec raison de choses qui autrefois ne nous donnaient que de rares sujets de mécontentements ; la selle par exemple est devenue intolérable depuis qu'on trouve ridicule de charger une bicyclette de 10 kilos d'une selle de 1500 grammes ; alors on nous offre des selles de 300, 500, 800 grammes qui sont tout simplement des instruments de torture auprès desquels, sauf le pal, qui doit être un tantinet plus cruel, les supplices chinois ne nous paraissent pas effrayants… On nous promet cependant de tous cotés des selles hygiéniques, des selles confortables, des selles qui s'ajusteront si bien à notre périphérie qu'elles sembleront des annexes naturelles à tel point que nous auront de la peine une fois y emboîtés à nous en décoller ; nous avons la selle Sirodot, la selle Star, la selle Burgess, la selle Christy, la selle Jérôme Duplex, la selle Peakless et la selle sans bec, puis la selle Papillon qui nous soutient sur ses ailes déployées, que sais-je encore ! Mais malgré toutes ces soi-disant merveilles, le cycliste de 1895 à mal au ..."

Sur les débuts du tandem et la difficulté de piloter un tel engin, Vélocio raconte en 1890 une randonnée de ses débuts, quatre ans en arrière (dont il s'est bien gardé de se vanter sur le moment).

"Pour équilibrer la charge, il était indispensable que le poids le plus lourd fût à l'arrière et le plus léger à l'avant. Or, j'étais le plus lourd, je me plaçai derrière, ce qui au fond me plaisait davantage, puisque la manœuvre du frein et de la direction m'appartiendraient et que je me supposais plus prudent que mon compagnon ; seulement si je suis prudent, je suis encore plus myope, et j'allais être forcé d'avancer la tête tantôt à droite, tantôt à gauche, pour apercevoir et éviter les obstacles que mon compagnon me signalait de son coté."

"Nous n'avions pas quitté Saint-Etienne que déjà nous étaient arrivé les deux genres d'accident particuliers à ce genre de tandem : appliquant fortement les freins à une descente sans avertir mon copain, je projetai celui-ci à cinq mètres en avant en vertu de la vitesse acquise ; il était adroit, il retomba sur ses pieds. Un peu plus loin, toujours à la descente, nous arrivions sur une bouche d'eau très en saillie, ma vigie me crie "attention !". Je me penche pour me rendre compte de la nature de l'obstacle et, ce faisant, je déplace le centre de gravité et reporte en avant de l'axe 20 Kg qui auraient dû rester en arrière… Notre malheur fut qu'au moment où nous plongions, la roue de sûreté se trouva juste devant la saillie de la bouche qu'elle ne put franchir et la machine s'arrêta net ; nous allions assez vite et nous fumes cette fois projetés tous les deux, à la grande joie des passants qui nous virent sauter comme deux grenouilles effarouchées. Mon compagnon tomba pile cette fois et je passai franchement par dessus sa tête, sur laquelle je pus même un instant prendre un point d'appui qui amortit ma chute."

"Comme ces deux accidents nous arrivèrent avant même d'avoir fait notre premier kilomètre, vous comprendrez de combien de péripéties dût être émaillé notre voyage à Chambéry , aller et retour (320 km)."


ISBN 10 : 2901282075
Éditeur : Musée d'art et d'industrie
Année de parution : 2005
Auteur : Raymond Henry