Les habitants du Pilat (jeu)


Un petit jeu pour vérifier votre connaissance de la région : renseignez le plus possible de réponses. Les dix meilleurs scores seront conservés.

Randonnées, marche à pied


Le balisage des sentiers

Soyez attentifs sur le terrain, les marquages sont en général bien visibles et régulièrement entretenus mais si vous êtes distrait, vous risquez bien de perdre le sentier. Si, dans votre balade, vous ne voyez plus de marques depuis longtemps, il est préférable de revenir un peu en arrière jusqu'à la dernière balise vue.

Balisage des sentiers
Bonne
direction
Balisage des sentiers
Mauvaise
direction
Balisage des sentiers
Changement de direction au prochain carrefour

Les couleurs indiquent le type de sentier : rouge/blanc pour les sentiers de grande randonnées ; marron/blanc pour les sentiers du Parc ; jaune/blanc pour les boucles de village.

Balisage des sentiers GR

Sentiers de grande randonnée (GR).

Deux GR traversent le massif du Pilat en Nord-Sud et un troisième le parcourt dans sa longueur, en suivant sa bordure rhodanienne :

  • Le GR7 : Saint-Chamond, Le Planil, passage à proximité du crêt de la Perdrix, Le Bessat, col de la République, col du Tracol.
  • Le GR42 : Saint-Etienne, Rochetaillée, Le Bessat, Thélis-la-Combe, Bourg-Argental.
  • Le GR65 : Chavanay, Bessey, Véranne, Saint-Julien-Molin-Molette, Bourg-Argental, Saint-Sauveur-en-Rue, Col du tracol.

Balisage des sentiers du Parc du Pilat
Balisage des sentiers 'Tour du Parc du Pilat'

Sentiers du Parc du Pilat.

Les sentiers du Parc restent dans la limite du Parc du Pilat. Ils correspondent à des balades de une journée à plusieurs jours. Comme ces sentiers se croisent et se recroisent, utilisez les pour composer vos propres itinéraires en boucle.

Le numéro du sentier (référence aux guides édités par le Parc du Pilat) est indiqué sur les balises. La mention "TP" correspond au tour du Parc, une randonnée un peu plus longue qui encercle tout le massif du Pilat.

Balisage des sentiers en boucle

Boucles.

Les boucles correspondent à des balades de une heure à une journée. Comme leur nom l'indique, ces parcours vous ramènent à votre point de départ. C'est la solution la plus simple pour les balades improvisées ou les promenades en famille.

Les différents guides édités par le Parc du Pilat ou trouvés en librairies vous indiquent les curiosités à remarquer sur le parcours.

Panneau indicateur des sentiers dans le Pilat

Un panneau indicateur tel que vous pourrez en rencontrer pendant vos balades dans le Pilat :

    1 Balisage d'un circuit équestre.
    2 Balisage d'un circuit VTT.
    3 Indication de direction.
    4 Balisage du tour du Parc.
    5 Balisage du circuit du Parc numéro 9.
    6 "Vous êtes ici" avec en général indication de l'altitude.

Où marcher dans le Pilat ?

Pour découvrir toute la diversité des paysages, vous devrez prévoir plusieurs balades, en des endroits différents.

  • En marchant sur le haut des coteaux qui bordent le Rhône (au dessus de Ampuis, Condrieu) vous aurez une vue superbe sur les vignobles de la Côte Rôtie et sur le Rhône, très large à cet endroit.
  • En prenant de l'altitude (crêt de la Perdrix, l'Oeillon, la Jasserie...) vous serez dans des paysages plus montagnards : sommets couverts de sapins ou de lande et entrecoupés d'éboulements rocheux (appelés chirats dans le Pilat). Par beau temps, on peut voir très nettement les Alpes et le Mont Blanc.
  • Plus au sud, à la limite de l'Ardèche verte (Bourg-Argental, Saint Julien-Molin-Molette), les paysages sont plus vallonnés. Ici beaucoup de choses sont à voir dans les villages au riche passé industriel.
  • Un relief adouci et plus de pâturages caractérisent les paysages du Pilat des Hauts Plateaux (Jonzieux, Marlhes). Pourtant, en descendant sur Sainte-Etienne, vers Planfoy se trouve le Gouffre d'enfer, un des points de vue les plus sauvages du Pilat avec ses falaises escarpées.
  • Le long du Gier, du coté du Forez, l'eau domine : de nombreuses rivières descendent vers le Gier, toutes régulées par des barrages. Ces plans d'eau, enchâssés dans la verdure, donnent aux balades un coté calme et reposant. Pour en profiter, organisez vos sorties du coté de la Valla-en-Gier, la Terrasse-sur-Dorlay, Sainte-Croix-en-Jarez.

Il existe une multitude de guides pour vous aider à organiser vos balades, que ce soit à pied, en vélo ou à cheval. Plusieurs sites internet sont à connaître également. Le site de référence est pilat-rando.fr, édité par le Parc Naturel Régional du Pilat.

Mais de nombreux passionnés décrivent aussi leurs plus belles balades dans le Pilat. Les itinéraires empruntent souvent les circuits de randonnées balisés par le Parc du Pilat mais les commentaires vous éviteront de passer à coté d'une curiosité ou d'un point de vue imprenable. De plus, ces sites Internet sont en général illustrés de magnifiques photos.

## Pilat Rando ## Le site de Daniel Bergero. ## Le blog rando de Raymond.

L'équipement du randonneur

Les balades dans le Pilat sont nombreuses et de difficulté très variées. Les plus faciles ne nécessitent pas d'équipement particulier mais dès qu'on parle du Crêt de l'Œillon, de la perdrix, d'un col, etc., il est vaut mieux disposer d'un équipement à la hauteur.

Dans tous les cas, prévoyez :

  • De bonnes chaussures de marche.
    Les balades les plus faciles peuvent se faire en baskets mais avec les inconvénients habituels : risque d'entorse (la cheville n'est pas tenue), transpiration excessive, risque de glissade si le sol est mouillé, etc.
    Si vous envisagez des balades répétées, il est bien préférable d'investir dans une paire de vraies chaussures de randonnée.
  • Un vêtement de pluie pour chacun (parents et enfants).
    Et oui, il arrive aussi qu'il pleuve dans le Pilat.
  • Des vêtements chauds.
    Indispensable pour les balades sur la journée : on a vite fait de prendre une heure de retard et d'arriver après le soleil. Et puis, un sweet ou une polaire n'est pas très lourd dans le sac à dos.
  • De l'eau.
    En été, prévoyez un demi-litre par personne et par demie journée de marche.
  • De quoi manger.
    Même pour les promenades de une heure ou deux, il est bien agréable d'avoir quelques fruits, frais ou séchés, quelques biscuits à se mettre sous la dent. Si vous partez pour la journée, il faut bien sûr un repas pour chacun des marcheurs.
  • Des lunettes de soleil.
    Parce qu'il arrive souvent qu'il ne pleuve pas dans le Pilat.
  • Un sac poubelle.
    (Ou un autre type de sac) pour pouvoir remporter vos détritus.
  • Un sac à dos.
    Pour porter tout cela plus facilement, rien de tel que le sac à dos. Il n'est pas nécessaire d'en avoir un par personne mais dans ce cas il faut des volontaires pour porter.
  • Une carte et/ou la guide que vous avez choisi.
    Même si le balisage sur le terrain est très bien fait, il vaut mieux avoir avec soi une carte ou le guide décrivant la randonnée ne serait-ce que vous profiter des commentaires qui vous indiquent les curiosités à voir sur le parcours.

En hiver, vous ajouterez bien sûr tout ce qu'il faut pour avoir bien chaud : gants, bonnet...

Vous compléterez également cet attirail par les petits accessoires qui rendent les balades plus ludiques : appareil photo, paire de jumelles, jeux de plein air pour les enfants, etc.

Bien entendu, pour les randonnées de plusieurs jours, cet équipement de base n'est pas suffisant mais si vous vous lancez dans ce genre de balades, vous êtes sans doute un randonneur aguerri et bien au courant de l'équipement nécessaire.

Le savoir vivre du randonneur

Il n'est pas vraiment logique de se mobiliser pour les énergies renouvelables ou autre cause écologique si, sur le terrain, vous ne respectez pas ces quelques règles.

  • Ne jetez rien.
    Il est évident pour tout le monde que les boîtes de conserve ou les bouteilles ne doivent pas être laissées sur place mais songez aussi qu'un trognon de pomme (pourtant biodégradable) abandonné sur le bord du chemin n'est vraiment pas agréable pour ceux qui passeront par là après vous.
  • Ne cueillez pas.
    Les fleurs sont jolies bien sûr mais elles ne durent pas longtemps après la cueillette. Quant aux fruits sauvages, il vaut mieux bien les connaître avant d'y mettre les dents : vous risquez de finir la promenade avec un goût horrible dans la bouche.
  • Respectez le travail des habitants.
    Dans ce domaine, il faut surtout sensibiliser les enfants : leur dire par exemple de ne pas escalader les clôtures, de ne pas courir dans une prairie où l'herbe est haute, etc.
  • Ne faites pas de feu.
    Ce genre de balade ne nécessite pas de faire du feu. Ne prenez pas de risque avec la forêt.
  • Ne cueillez pas de fruits dans les vergers.
    Bien sûr qu'une pomme ce n'est rien mais quand on pense qu'il y a plus de mille randonneurs qui passent par là chaque année, cela représente quelques 200 Kg de fruits retirés de la récolte (compte tenu du poids moyen d'une pomme du Pilat). On comprend que certains cultivateurs soient excédés.